Quem Mandô?

orquestra-do-fuba-disco-quem-mando

Le Morceaux

« L’Orquestra de Fubá est l’une des plus belles surprises brésiliennes : forgé à São Paulo, le groupe s’est rodé sur les chemins de France. Si Quem Mandô ? s’ouvre sur une invitation à user les plancher des salles de bal, l’album fait la part belle à d’autres compositions (…) » Sandrine Teixido – Vibrations

« Enregistré à São Paulo, Quem Mandô ? démange de la tête aux pieds, avec un répertoire original incluant une reprise de La Complainte du progrès de Boris Vian. Avec ou sans crampons, une seleção à ne plus lâcher d’une semelle » Dominique Queillé – Libération

« Créatif, adoptant volontiers violon et accordéons dans leurs compositions, le combo enrichit cette musique semi-traditionnelle de sonorités pop et de percus ingénues… Parmi leur titres, des morceaux sur le vagabondage, les préjugés, la magie des rêves et du voyage » Benjamin Jérôme – Le Parisien

Après « Forróleidoscope » leur premier opus sorti en 2004, vient de paraître un second, « Quem mandô ? » (en français « Tu l’as bien cherché ! »), album qui porte en son sein une nouvelle pulsation, due en partie à une formidable tournée en 2005 (plus de 80 dates en Europe) et témoigne d’une monté en puissance du groupe : plus de créativité, de sons, de solos d’instruments, d’ingéniosité percussive encore plus pop malgré une indéniable rythmique forró.

« Quem mandô ? » a été enregistré à Sao Paulo, d’où viennent trois des membres du Fubá : Ricardo Teté, chant et guitare ; Ricardo Herz, chant et violon et Fernando do Cavaco, chant et cavaquinho. Natallino Neto (basse) et Wander Pio (percussion) sont de Rio de Janeiro. Zé Moura (accordéon) et Mathieu Gramoli (percussion) arrivent tout droit de l’Amazonie parisienne. La direction artistique a été confiée à Swami Jr réputé pour sa virtuosité et son expérience. C’est lui qui a dirigé les arrangements de l’album Gracias d’Omara Portuondo, vainqueur d’un Latin Grammy Award du meilleur album en 2009.

Enregistrer l’album au Brésil a permis de bénéficier de plusieurs participations spéciales : Inor Sotolongo, virtuose percussionniste cubain de la tournée 2005, y joue sur presque tous les titres ; Marcelo Pretto, chanteur etspécialiste des percussions corporelles révélé par Camille intervient sur deux titres (Chez Zé ; Festa na roça) ; le Quinteto em Branco e Preto, accompagnateur de Beth Carvalho, a posé des percussions, des cordes et des voix additionnelles sur Sinha , le seul titre Samba du disque. Enfin Dominguinhos, un des plus grands accordéonistes brésilien, nous régale par sa présence nordestine sur le titre Moreninha.